Vous êtes ici :  Accueil UMR 7156   >   Actualités

Equipe Becker : Couverture de Molecular cell

Publiée le : 19 décembre 2014

Un mécanisme inédit de synchronisation de l’expression des génomes nucléaire et mitochondrial

La production d’énergie par la chaîne respiratoire des mitochondries nécessite un assemblage correct de sous-unités protéiques codées séparément par les génomes nucléaire et mitochondrial qui entretiennent un véritable «dialogue» assurant la synchronisation de l’expression de ces protéines. Les équipes d’Hubert Becker à l’Institut de physiologie et chimie biologique et de Jean-Paul di Rago à l’Institut de biochimie et génétique cellulaires à Bordeaux, révèlent le rôle central dans ce processus du complexe AME de S. cerevisiae composé de deux aminoacyl-ARNt synthétases et d’une ancre cytoplasmique. En conditions de respiration, l’inhibition de l’expression de l’ancre libère simultanément les deux aminoacyl-ARNt synthétases et leur permet, en se localisant l’une dans le noyau et l’autre dans la mitochondrie, de synchroniser l’expression des sous-unités d’un complexe de la chaine respiratoire. Cette étude est publiée dans la revue Molecular Cell.

 

 Expression of Nuclear and Mitochondrial Genes Encoding ATP Synthase Is Synchronized by Disassembly of a Multisynthetase Complex
Mathieu Frechin, Ludovic Enkler, Emmanuel Tetaud, Daphné Laporte, Bruno Senger, Corinne Blancard, Philippe Hammann, Gaétan Bader, Sandra Clauder-Münster, Lars M. Steinmetz, Robert Pierre Martin, Jean-Paul di Rago, Hubert Dominique Becker
Molecular Cell. 2014. DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.molcel.2014.10.015

 

 Figure : Lorsque la levure Saccharomyces cerevisiae fermente, la méthionyl-ARNt synthétase (cMRS, orange) et la glutamyl-ARNt synthétase (cERS, mauve) sont liées à Arc1p (rouge), une protéine d’ancrage cytoplasmique, et forment ainsi le complexe multisynthétasique AME. Ce complexe est responsable de la formation des Met-ARNtMet et Glu-ARNtGlu utilisées pour la synthèse protéique. Lorsque la levure passe au métabolisme respiratoire, l’expression de l’ancre est inhibée permettant à la cMRS et à la cERS de se localiser simultanément dans le noyau et la mitochondrie. Ceci permet de synchroniser la transcription du gène nucléaire d’une sous-unité du domaine F1 (ATP1) de l’ATP synthase avec la traduction du transcrit du gène mitochondrial d’une sous-unité de son domaine FO (ATP9).

© Hubert D. Becker

Site mol cell: http://www.cell.com/molecular-cell/current

Site national CNRS insb: http://www.cnrs.fr/insb/recherche/parutions/articles2014/h-becker.html

CNRS hebdo Alsace: http://www.alsace.cnrs.fr/CnrsActu/Lire/Lettre/311/Lettre.aspx?pk_campaign=Email-Html-Lettre-311&pk_kwd=LienDebutAffichagePasCorrect

Consulter toutes les actualités